Carnet de bord

Pour télécharger nos carnets de bord, inscrivez-vous et devenez membre de la communauté Under The Pole Education.

PREMIERS RESULTATS DE TESTS

Semaine 39 – 2019 – Polynésie française

“Nous avons réalisé la première saturation de 3 jours. C’est à ce moment-là qu’a réellement démarré le programme physio : nous devions nous assurer que les plongeurs ne sont pas gênés par l’atmosphère hélium et la décompression qui s’en suit. Cette décompression étant une version très accélérée des procédures préconisées par le Ministère du Travail, elle nécessite un suivi plus poussé des plongeurs”.

LA CAPSULE EST A L’EAU !

Semaine 38 – 2019 – Polynésie française

“Nous avons tous embarqué sur le Why pour assister à la mise à l’eau de la Capsule. Il a fallu un mois de réflexion pour décider comment la mettre à l’eau, sans abîmer les dômes. Et finalement, tout s’est déroulé sans aucun accroc. Lorsqu’elle a basculé puis s’est immergée totalement, ce fut une grande fierté collective.”

Les AUTorites valident le projet

Semaine 37 – 2019 – Polynésie française

“Mercredi a eu lieu un événement important pour notre expédition. En effet, après avoir présenté notre projet aux administrations et aux élus locaux, notre dossier a été étudié en conseil des ministres. Ceux-ci ont validé le projet et nous ont donné l’autorisation administrative de le mener !”

DERNIERS TESTS POUR LA CAPSULE

Semaine 36 – 2019 – Polynésie française

“J’ai toujours été attiré par le monde polaire et les océans, j’aime apprendre constamment, au niveau technique mais aussi sur soi et les autres, être entouré d’une équipe pluridisciplinaire, l’aventure. Et avec Under The Pole, on participe à un projet digne d’un livre de Jules Verne !”

Une nuit dans un ciel étoilé

Semaine 38 – 2018 – Polynésie française

“La première plongée est une explosion de nouveauté qui me déstabilise, je suis ébahi et complètement déconcentré, tout juste capable de tenir le sac à échantillon ouvert pour qu’Erwan, sûrement amusé par mon air hagard, le remplisse d’une multitude de morceaux de ces animaux dont je ne connais rien…”

Une nounou d’enfer !

Semaine 36 – 2018 – Polynésie française

“Avec les enfants, nous avons pris l’habitude de nous rendre à Temae, une plage de carte postale au sable blanc bordé de cocotiers de laquelle on peut observer Tahiti et un lagon à l’eau turquoise dans lequel il n’est pas inhabituel de rencontrer des raies pastenagues. Ne disposant pas de voiture, nous optons donc pour la pratique du stop. Les enfants n’hésitent pas à lever le pouce afin d’interpeller une voiture et ça fonctionne plutôt bien, ils adorent !…”

Et quelques réajustements techniques

Semaine 35 – 2018 – Polynésie française

“Le meilleur moment de l’expédition jusqu’à aujourd’hui a été la première plongée que nous avons faite avec Ghislain et Aldo dans la zone des 120 mètres à Raiatea. Cette scène restera dans mes souvenirs, car la faible lumière à cette profondeur y crée une ambiance toute particulière et parce que nous y avons trouvé des reliefs impressionnants. Aussi bien à la descente qu’à la remontée la variation d’intensité lumineuse est extrême. Nos yeux, au début peu habitués, ne perçoivent qu’un bleu sombre virant au noir une fois le bord du tombant dépassé. La découverte est totale et l’exploration prend ici tout son sens !…”

La mythique vague de Teahupoo

Semaine 33 – 2018 – Polynésie française

“En escale, j’ai eu la chance d’aller à Teahupoo, la vague mythique de la presqu’île de Tahiti. Venant au départ du monde du surf et de la photo de surf, je rêvais de voir cette vague, mais aussi de la photographier. Depuis aussi longtemps que je me sou- vienne, mes rêves d’adolescent ont été alimentés des images de vagues iconiques dont Teahupoo fait partie. Les 4 surfeurs présents à bord du WHY à ce moment la (Julien Leblond, Alexis Blanc, Armand de Jacquelot et moi-même) décidions de partir en mission pour notre journée off…”

Rencontre avec les baleines à bosse

Semaine 32 – 2018 – Polynésie française

“Plusieurs moments me viennent à l’esprit, notamment ma première rencontre avec un requin, puis chaque nouvelle rencontre avec de nouveaux requins pointe noire, pointe blanche, citron, gris. Les rencontres avec les raies léopard et le banc de requins gris dans la passe de Huahine. Cependant, la rencontre incroyable est celle d’une baleine et son baleineau avant une plongée – 15 min rare, unique et intense qui laisse sans voix. On a du mal à croire ce qu’on a vu, c’est vraiment incroyable comme moment…”

Whorkshop au CRIOBE

Semaine 31 – 2018 – Polynésie française

“L’événement marquant de cette semaine a été l’arrivée au CRIOBE, la découverte des lieux, la rencontre avec les scientifiques et le début de nos premières réunions.En effet, cela fait plus d’un an que nous échangeons avec eux par mail pour mettre en place ce programme d’étude. Aujourd’hui tout devient concret et ces réunions marquent le début de notre colla- boration pour l’année à venir !…”

Fin de formation à la plongée profonde

Semaine 30 – 2018 – Polynésie française

“Nous avons eu la grande chance de croiser un grand requin marteau (Sphyrna mokaran) de trois mètres en début de plongée, pendant la descente. C’est un magnifique animal et il est très rare de le croiser dans les îles de la Société. Nous avons eu beaucoup beaucoup de chance ! En plus de cela, nous avons croisé beaucoup d’espèces de poissons et de coraux que je n’avais jamais vu malgré mes quatre années de plongée en Polynésie, tout simplement car je n’étais jamais descendu aussi profond…”

Formation recycleur dans la passe d’Avapehi

Semaine 29 – 2018 – Polynésie française

“Lors de ma plongée, nous avons pu approcher de la passe dans laquelle circulent de nombreux requins gris. C’est ainsi que, par 20 m de profondeur, j’ai fait la rencontre de ces animaux qui se déplacent avec tant de facilité. Leur désintérêt pour nous, petits plongeurs, évite quelques sueurs froides…”

Arrivée à Moorea

Semaine 28 – 2018 – Polynésie française

“À peine arrivés sur le WHY, rangement effectué, nous appareillons de la marina afin de nous rendre sur les côtes de l’île de Moorea, et plus précisément dans la baie d’Opunohu. Nous resterons sur ces côtes, près d’une semaine.La baie est aussi magique que ce que l’on peut imaginer de la Polynésie française. Les montagnes sont arborées de grands arbres tropicaux, tandis que les fonds marins sont tapissés de coraux, et peuplés d’autant de requins et de raies…”

Aux alentours du détroit de Béring

Semaine 36 – 2017 – Arctique

“Nous naviguons en ce moment sur la côte Nord-Ouest de l’Alaska, nous avons donc quitté le Canada et sommes désormais aux États-Unis d’Amérique. Cette région indique la fin de notre passage à travers l’Océan Arctique. Nous avons du faire une escale dans la lagune de Point Barrow, le point le plus Nord des États-Unis et main- tenant, nous faisons route vers Nome, en passant par le détroit de Béring qui est la porte d’entrée de la mer du même nom …”

Passage sur la côte américaine

Semaine 35 – 2017 – Arctique

“Le coup de stress que nous avons eu quand nous avons talonné lors d’une navigation de nuit. La collision s’est produite après une défaillance du sondeur, nous ne pouvions plus lire la profondeur. Quand le sondeur s’est rallumé, indiquait à peine 2m ! Nous avons donc coupé les moteurs, mais nous n’avons pas pu éviter la collision. Rien de grave, car nous avons touché un banc de sable non indiqué sur la carte, mais le choc a été assez fort et a réveillé tout le monde sur le bateau. Par chance, nous venions juste de remonter les dérives…”

Plongée sur le tombant d’Albert Harbor

Semaine 31 – 2017 – Arctique

“L’événement le plus marquant de la semaine était, sans aucun doute, la plongée à Albert Harbour, une des plus belles plongées en Arctique ! Un tombant de 60 mètres de profondeur remplis de vie et de couleurs. Dans les dix premiers mètres, la visibilité n’était pas très bonne à cause du plancton (des bêtes translucides, certaines plus petites qu’un ongle, d’autres plus grandes que notre tête). Mais dès que nous descendions plus profond, les eaux sont devenues plus claires, et nous avions la sensation de survoler une immense falaise dont on ne verrait pas le fond…”

Retrouvailles avec Jorut et Joana

Semaine 30 – 2017 – Arctique

“Les retrouvailles avec Jorut et Joanna, sous un soleil de minuit au milieu des icebergs et des rorquals communs qui tournent autour du bateau. Beaucoup d’émotions, de larmes de joie puis de tristesse, car à peine 24h après nos retrouvailles nous devons à nouveau nous séparer. Je ne suis pas près d’oublier l’image de ce couple merveilleux à la fenêtre de sa petite maison bleue, agitant un drapeau groenlandais pour nous adresser un dernier salut alors que nous repartons…”

Les plongées fluorescentes d’Uummannaq

Semaine 29 – 2017 – Arctique

“Mon but primaire comme biologiste est de vérifier dans la mer autour de l’île si nous pouvons trouver des organismes bioluminescents ou ceux qui font de la fluorescence naturelle. Comme il fait jour 24 heures par jour, détecter la bioluminescence est pour l’ins- tant difficile, pour ne pas dire impossible, et cela attendra donc le retour de la nuit dans ces contrées (fin août). Nous avons entrepris plusieurs plongées pendant…”

Le passage du cercle polaire

Semaine 25 – 2017 – Arctique

“Le jour polaire : je ne connais rien qui ressemble à cette sensation de toujours voir le soleil. En montant au vers le Nord, on a eu des couchers de soleil de plus en plus long, sans fin. De tout le voyage, c’est sans doute une des choses qui me marquera le plus…”